JACQUES MARTEL, les petits bonhommes allumettes

J'aime particulièrement les méthodes simples, rapides et efficaces. Les petits bonshommes allumettes de Jacques Martel est une de ces méthodes que l'on devrait tous avoir dans notre trousse de secours psychologique.

 

Depuis quelques temps je croisais des personnes qui, me parlant de leurs problèmes, me disait avec un petit sourire entendu « mais j’ai fait les petits bonshommes allumettes… ».

 

Je suis donc allée voir de plus près. Jacques Martel, qui nous avait déjà  bien aidé avec son « grand dictionnaire des malaises et maladies » revient vers nous avec cette méthode surprenante de facilité et d’efficacité que j’ai testé aussitôt.

Après avoir visionné la vidéo sur Youtube, j’ai vu s’ouvrir devant moi un champ thérapeutique qui s’étendait à l’infini : J’allais dessiner les petits bonhommes pour mes relations avec toute la famille, mes ex, et tous ceux qui me viendraient à l’esprit –non pas que j’ai des difficultés relationnelles avec tout le monde, mais comme il s’agit de se libérer (facilement) des attachements conscients et inconscients, et que j’aime être libre, pourquoi s’en priver !

 

Petite précision : les liens d’attachement, ce n’est pas l’amour. L’attachement c’est le côté sombre de la relation, névrotique, toxique. En coupant les liens d’attachement on renforce au contraire l’amour, s’il était présent bien sûr !

Top départ :

Je commence par mon ex le plus trash. Je dessine, je coupe et dans la foulée je fais aussi ma cousine et une situation difficile. Vite fait ! Bien fait ? C’est pas sûr.

 

C’est un acte symbolique, je crains malheureusement que même si mon subconscient est un super-héros il a tout de même besoin que tout cela soit fait … en conscience.

 

Le lendemain, je recommence. Un à la fois. Tranquille. En me faisant les sous-titres : là c’est pour dire que… et maintenant est-ce que je suis vraiment prête à me libérer de ceci ou cela… petite introspection… ressenti positif… C’est un moment solennel… Je coupe. La suite tout à l’heure.

La méthode : Simplissime !

1 - On prend une feuille de papier et on dessine sur la moitié gauche un petit bonhomme allumette (comme ceux qu’on dessinait en jouant au pendu quand on était petites). On rajoute les yeux, le nez, la bouche et les cheveux si on veut.

 

2 - On écrit dessous son prénom et son nom.

3 – On dessine sur la partie droite un autre petit bonhomme qui représentera la personne avec qui on veut couper les liens d’attachement conscient et inconscient.

 

4 – On écrit son prénom et son nom dessous.

 

5 – On entoure le dessin qui nous représente d’un cercle qui rayonne (un soleil) pour montrer que l’on veut le meilleur pour soi.

 

6 – On entoure l’autre petit bonhomme d’un soleil également : on veut aussi le meilleur pour lui.

 

 

7 – On entoure les deux soleils d’un grand soleil : on veut le meilleur pour la relation.

 

 

8 – On place les chakras sur les deux petits bonhommes et on trace les liens, chakra par chakra.

 

 

9 – Prêt ? Prenez votre plus belle paire de ciseaux et coupez au milieu, bien "en conscience" et en disant "Merci, c'est fait !". Après vous pouvez jeter les feuilles utilisées, votre inconscient  a bien pris en note ce que vous venez de faire.

 

On peut aussi travailler sur une situation problématique. Dans ce cas on tracera un rectangle sur la droite dans lequel on décrira la situation en quelques mots. On représentera les chakras de la situation comme si c’étaient ceux d’une être vivant.

Est-ce que ça marche ?

Ce n’est pas magique. Mais je dois dire que j’ai observé une réflexion qui s’élabore pendant la nuit et le lendemain, un travail souterrain, une focalisation de l’esprit. C’est très net. C’est pourquoi il vaut mieux ne pas en faire plusieurs à la fois. A un moment, on sent que quelque chose lâche.  

 

Ce qui est plus spectaculaire, c’est quand on travaille sur une partie de soi dont on veut se libérer – dont on veut vraiment se libérer. On représente deux petits bonhommes que l’on nomme de son nom et, pour le deuxième, on rajoute une adjectif (ex : Claire Trucmuche la timide). C’est radical !

Regardez la vidéo pour le magnifique accent québécois de  Jacques Martel et parce qu’il n’y a rien de mieux que la transmission par le maître lui-même !

Florence

 

Dans le livre "La technique des petits bonshommes allumettes" le sujet  est bien sûr très approfondi.

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    miska (mercredi, 11 janvier 2017 22:13)

    j'ai déja utilisé cette technique pour débloquer des relations entre personne, mais je n'avais pas penser que je pouvais m'en servir avec moi-meme, formidable! je vais tenter l'aventure.

  • #2

    Suzy Blondel (jeudi, 12 janvier 2017 22:15)

    C'est une technique simple, efficace, ludique et qui ne prend pas beaucoup de temps!
    À utiliser sans modération...on obtient vraiment un mieux être, une libération. Mon fils de 16 ans a essayé avec un surveillant d'internat avec qui sa relation était compliquée et la semaine suivante, il était tout content de me dire que maintenant ça se passait bien entre eux! Vraiment super...essayez!