MAHITA LAJOIE, chant vedique

Chaque son sanskrit a un pouvoir vibratoire particulier qui modifie notre corps au niveau cellulaire. Avancer sur le chemin de la voie(x), du chant vedique apporte enracinement et confiance. Le chemin devient alors plus facile car ce chant a le pouvoir de nourrir cette confiance et cette vibration au plus profond du coeur.

 

Mahita Lajoie, professeur de Chant Vedique, praticienne de Psychophonie, est passionnée par l'univers vibratoire des chants, des sons et y découvre chaque jour leurs vertus guérisseuses.

Mahita Lajoie : J’ai découvert le chant dans les églises et plus particulièrement le chant Grégorien. Car on ne chantait pas à la maison, ni à l’école.  J’ai vite ressenti que ces chants me procuraient une Joie intense. Au collège j’écoutais beaucoup de musiques diverses mais je revenais toujours à la musique classique, je n’étais vraiment pas dans le cadre.

 

J’ai fait des études de gestion et j’ai créé mon entreprise à 22 ans. J’étais trop perfectionniste et je générais du stress,  mon dos a commencé à me faire souffrir. Un jour, dans une librairie sur Angers (49), je suis tombée sur une affiche intitulée « Cours de chant Vedique pour travailler la concentration » j’ai vu le mot « chant » et « concentration », je n’ai pas vu le mot « Vedique ». Tout de suite j’ai pensé que cette discipline pourrait me permettre d’être plus efficace au travail !!!!

 

Lors du premier cours, j’ai été éberluée : ils chantaient en sanskrit ! La semaine suivante, il y a eu un déclic. J’ai vite compris que ce type de chant apportait une chaleur, un massage global. En effet, le chant est la seule discipline qui met tout le corps en mouvement car il permet de toucher toutes les zones du corps. Le grégorien m’emmène  vers l’au-delà, le chant Vedique me ramène à la terre, il m’a enraciné. Je me contentais de ressentir ce qui se passait en moi sans chercher à en savoir plus.

 

Le week-end et en soirée je chantais, je lâchais mon mental et en journée, du fait de mon activité, le mental était omniprésent. Un moment donné mon corps fut trop bousculé. Puis il y a eu une restructuration dans l’entreprise où je travaillais et j’en suis sortie.

Etiez-vous déjà attirée par l’Inde et sa culture ?

Mahita Lajoie : Je n’avais jamais entendu parler de l’Inde mais j’ai eu des flashs à l’âge de 16 ans, des visions d’hommes et de femmes, des couleurs très vives… Je ressentais  leur manière de vivre.  Lors de mon premier voyage en Inde, rien ne fut étonnant, sensation d’avoir déjà vécu dans ce pays.

 

En 2005, je suis partie en Inde juste après le tsunami, puis j’y suis retournée quelques années après pour effectuer deux Panchakarmas afin de soigner mes problèmes de dos avec la médecine ayurvédique. Le panchakarma est une méthode douce mais qui peut aussi bousculer énormément le corps du fait des soins. Pendant  les soins les médecins et thérapeutes chantent des chants Vediques…

Amma chante des Bhajans
Amma chante des Bhajans

Quelle est la différence entre les bhajans et les chants védiques ?

Mahita Lajoie : Les bhajans sont des chants dévotionnels accompagnés d’instruments de musique, le chant Vedique est la récitation de textes anciens de l’Inde écrit en sanskrit. « Veda » signifie vision et connaissance. Les Veda sont un ensemble d’hymnes qui auraient été entendus par des sages indiens en méditation profonde. Il s’agit d’une transmission orale, il n’y a pas d’accompagnement musical, contrairement aux Bhajans.

De quoi traitent les Veda ?

Mahita Lajoie : Les Veda sont la source de Sagesse indienne car ils contiennent des informations sur tous les sujets imaginables. Les Veda laissent entendre « tout ce qui peut être appris » ils vont nous dire ce qu’il faut faire, mais aussi comment et pourquoi on doit accomplir nos actions.

 

Pendant la formation on ne travaille pas sur les textes et le professeur ne donne pas la signification. Je n’ai eu les textes qu’après de 10 ans de pratique ! Pour ma part, je ne me suis jamais posée de questions j’ai simplement observé l’effet sur mon corps.

 

J’ai toujours eu des professeurs de chants Vediques strictes et cela est normal. Il est important d’assurer  la continuité et de conserver le caractère sacré de cette tradition afin de la faire passer intacte au futur.

Comment pratique-t-on le chant Vedique ?

Mahita Lajoie : La pratique très simple : on chante assis, au sol ou sur une chaise, le dos le plus droit possible sans créer de tension (plus la colonne vertébrale est droite, plus le son va circuler de manière fluide), la tête dans l’axe, les yeux fermés. Mais l’essentiel est de lâcher.

 

L’enseignant chante et les élèves  répètent, chacun répète ce qu’il entend. C’est au fur et à mesure de la pratique que l’on va répéter de mieux en mieux. Il s’agit d’un travail vibratoire, de chants sacrés, le corps ne peut répéter que ce qu’il est prêt à répéter.

 

Je fais des stages de 3 heures à une journée. Avant de chanter les Veda, on prépare le corps à recevoir les vibrations, pour cela, je propose des  exercices de Psychophonie (car j’ai effectué la formation Psychophonie de Marie-Louise Aucher sur  4 années) puis le stage se termine par un massage sonore avec les bols tibétains, de cristal et les carillons koshis. Le massage sonore permet d’harmoniser les corps subtils, de rester plus longtemps dans la vibration des chants et de procurer

 

Est-il important de les chanter ou peut-on simplement les écouter ?

Mahita Lajoie : En Inde, ces chants sont utilisés comme un moyen de transformation personnel et spirituel. TKV Desikachar dit que rien qu’en écoutant, on en reçoit tous les bénéfices.  J’ai pu le constater moi-même très rapidement.

Quels effets produisent ces chants ?

Mahita Lajoie : Ce sont des sons primordiaux, puissants, qui vont produire des vibrations spécifiques qui ont le potentiel de changer l’état physiologique d’une personne et de ce fait améliorer l’état mental.

 

L’effet le plus important est l’enracinement.  Le chant Vedique nous amène à établir un contact avec le plus profond de nous-mêmes. Donc l’univers des sons nous permet d’agir d’abord au niveau corporel, nous permet d’entrer en résonance avec notre propre corps qui est un lieu d’enracinement de notre identité. Il est bénéfique pour les personnes qui ont besoin d’ancrage, qui sont trop « dispersées » qui ont des difficultés à effectuer des choix. Cette pratique s’avère très propice aux personnes souffrant de dépression.

 

Le chant védique améliore la concentration : il demande d’écouter attentivement le professeur pour pouvoir répéter le mieux possible. L’attention doit être totale. Le chant mène au silence intérieur. C’est en cela une préparation à la méditation mais aussi une forme de méditation en soi.

Ce que j’entendais il y a 18 ans et même 10 ou 8 ans n’a rien à voir avec ce que j’entends maintenant. L’oreille s’affine, cette pratique est un moyen de développer l’écoute car elle demande d’abandonner  tout lien avec d’anciennes mémoires et d’être pleinement dans l’instant présent. On va développer  « l’audition divine ».

 

Personnellement je ressens les vibrations jusqu’au bout des doigts donc il se développe une subtilité de l’écoute, et cela est un luxe ! Il est fort agréable de mieux entendre, d’entendre ce qu’on n’entendait pas ! En parallèle ce chant modifie la voix car il agit sur l’énergie d’élévation située au niveau de la gorge donnant une voix plus claire, d’une plus grande aisance dans l’expression.

 

L’art du chant c’est l’art du souffle. On ne pousse pas sur le souffle, on gère le souffle pour pouvoir dire entièrement sa phrase musicale. Le chant Vedique est un bon moyen de rééduquer la respiration. On est sur une respiration abdominale on aura donc une amélioration de l’allongement de la respiration. On obtient un renforcement de la sangle abdominale et une tonification des organes abdominaux. Le diaphragme va aider à amener le souffle aux cordes vocales, la dilatation costale va aider à gérer le souffle.  Inspire et expire est le rythme de mon corps.

 

On constate aussi un redressement de la colonne vertébrale du fait de la posture. Je vois les corps se corriger tout seul pendant le cours ou le stage.

Avez-vous avez fait chanter des personnes atteintes de maladies physiques et psychiques ?

Mahita Lajoie : Je suis intervenue un an dans des centres de cures thermales dans le sud –ouest de la France, à cette occasion j’ai pratiqué auprès de personnes atteintes de fibromyalgie.  Les résultats furent très encourageants, moins de douleurs, apaisement, meilleur sommeil … . J’ai eu aussi l’occasion d’intervenir auprès de personnes souffrant d’autisme, de schizophrénies, ce sont des personnes très réceptives car elles sont d’avantage connectées à leur âme.

 

Je me souviens de ce petit groupe d’autistes (dans un centre avec des personnes souffrant d'une déficience importante) dont deux seulement verbalisaient. Alors que j’avais choisi pour eux un petit chant pour la paix que l’on chantait habituellement une fois par séance, là je décidais je le chanter 3 fois, un résident a éclaté en sanglot, puis a posé sa main sur son cœur et a dit « je veux la paix avec mon frère ». Voici un exemple d’expérience très forte.

Le chant védique est une thérapie par le son ?

Mahita Lajoie : Tout à fait, le chant Vedique est une thérapie spirituelle. La voix chantée est l’une des manifestations de notre créativité. Elle révèle ce que nous sommes, notre tempérament,  elle véhicule notre pensée, nos rêves. Le chant enracine l’homme et le relie au divin.

 

En chantant ou même en écoutant la personne synchronise avec sa voix intérieure et sera en contact avec son essence. Entrer en relation avec son son primordial fait qu’il y a un message qui est livré et souvent sur notre identité profonde !

Propos recueuillis par Florence

Mahita Lajoie a reçu, par l’intermédiaire de professeurs de chant Vedique, un enseignement du maître T.V.K. Desikachar, dont le père est Krishnamacharya.

Elle est professeur de chant Vedique, étudiante en sanskrit, praticienne de psychophonie et de massage sonore avec les bols tibétains et de cristal, soin énergétique (leveur de maux). Elle pratique également l’accompagnement  fin de vie.

Elle propose des cours individuels et des stages en Vendée à Saint Julien des Landes (85), à Angers (49) et dans diverses villes de France.

Elle intervient aussi à la demande dans les écoles primaires, les centres médicaux sociaux, les entreprises dans un cadre de gestion du stress.

 

https://www.mahita-therapie-chantee.com/

mahita.lajoie@orange.fr

 

Stage - le samedi 13 mai à Angers (49) (voir autres dates sur le site, un stage par mois)

Conférences avec initiation chant Vedique - les vendredis 19 mai et  16 juin à Saint Julien des Landes (85)

Stages - les samedis 20 mai et le 17 juin  à Saint Julien des Landes (85) (voir autres dates sur le site, un stage par mois)

Salon bien être – samedi et dimanche 1 et 2 juillet 2017 à Saint Gilles Croix de Vie (85) – conférence

Festival du « Yoga du Monde » 25 – 26 – 27 août 2017 à Château d’Olonne (85) – Stand, conférences, ateliers.

Autres activités sur le site internet

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Mireille PEDELUCQ (mardi, 16 mai 2017 23:09)

    J'ai pu découvrir ce que propose MAHITA et en apprécier les bénéfices dans les Landes.
    Une belle expérience, une belle personne !