CHRISTINE SAMSON, chant prénatal

Formée à la Psychophonie®, Christine Samson a opté pour le chant prénatal dont il est issu et propose des ateliers de chant aux femmes enceintes.

 

Un chant particulier dont les sonorités ont été sélectionnées pour leurs correspondances vibratoires avec le corps humain.

 

Un chant qui va éveiller la conscience du bébé à naître, lui donner confiance en lui, tisser le lien avec ses parents et faciliter l’accouchement pour la mère.

Petit voyage au cœur du bien naître.

Christine Samson : Le chant prénatal c’est tout d’abord un moment partagé de façon consciente et vibratoire entre la maman, le bébé dans le ventre de sa mère et le papa, quand il peut venir aux séances. Le bébé in utero est vibré, massé, détendu par toutes ces ondes sonores. Cela crée un cordon sonore, un repère, un lien affectif qui va rassurer le bébé pendant la grossesse et au-delà de ce temps.

Qu’est-ce que la Psychophonie® ?

Christine Samson : La Psychophonie® est une technique qui vise à l’harmonie de l’être par les sons. Les sons massent le corps et le libère de toutes tensions, ils agissent sur l’équilibre nerveux et émotionnel, ouvrent à la découverte de son monde intérieur et enrichissent l’expression vocale.

 

La Psychophonie® a été mise en place par Marie-Louise Aucher dans les années 60. Elle était cantatrice, musicienne et professeur de voix et de piano. Elle a découvert la correspondance vibratoire entre les sons et le corps humain puis a fait le parallèle entre ses découvertes et les méridiens de la médecine chinoise.

 

Pour elle « La tête au ciel, les pieds à la terre, entre les deux l’Homme est un instrument vibrant, transformateur d’énergie ».

Comment se mettre en condition pour chanter ?

Christine Samson : J’ai toujours une trame pour l’atelier mais je m’adapte en fonction de ce que je ressens des mamans ce jour-là ou de la météo. Nous commençons par un petit temps d’enracinement : nous nous préparons à être là, au cœur de soi.

 

Après cela, je propose des étirements et des bâillements sonorisés, de se laisser complètement aller dans le bâillement. Celui-ci va ouvrir la gorge et détendre le corps.

 

Ensuite nous allons activer l’instrument musical que nous sommes en effectuant de petits tapotements sur toutes les zones osseuses du corps, de la face au bassin et des quatre membres. Nous continuons par un massage de la plante du pied pour apaiser tout le corps. Nous poursuivons éventuellement par un massage du dos deux à deux. Ce massage pourra être fait par le papa lors de l’accouchement, entre deux contractions.

Vous chantez pour les mamans ou tout le monde chante ?

Christine Samson : Je chante avec les mamans mais ce n’est pas une chorale : c’est une mise en vibration, une exploration sonore, on travaille avec le souffle, on apprend à le ressentir, l’allonger, le diriger pour favoriser une naissance plus facile. On y ajoute des onomatopées et des vocalises, comme la vocalise de la joie ou du rire.

 

Je propose des postures inspirées du Qi Gong et du Yoga que je pratique et qui permettent de libérer le son et le rendre plus fluide. Ce relâchement est mémorisé dans le corps de la maman et elle pourra chanter plus facilement. En Psychophonie® on utilise aussi des mouvements comme taper du pied pour propulser le son, se pencher en avant, prendre la posture de l’enfant…

 

J’invite les futures mamans à sentir le vivant en soi comme une paix qui s’installe dès que les premiers sons vibrent le corps.

Y a-t-il des tonalités spéciales qui peuvent être mieux entendues par le bébé ?

Christine Samson : Nous explorons tous les sons, des aigus aux graves. Les aigus dynamisent, tonifient et donnent du courage. Les graves détendent et entrent en résonance plus intimement, ils favorisent la production d’endorphines (les douleurs sont moins ressenties) et d’ocytocine, des hormones très importantes au moment de l’accouchement. Ce sont les hormones de la communication, du lien, de l’amour et, en plus, elles permettent la dilatation du col !

Comment le bébé peut-il être massé par le son ?

Christine Samson : Le bébé est massé par les vibrations sonores qui se répercutent sur toutes les parties osseuses du corps de sa mère depuis l’émission du son. Il est conduit par la colonne vertébrale et arrive au bassin qui se transforme en caisse de résonance.

 

Là, le liquide amniotique se met en vibration et le bébé prend un bain sonore. Pendant la grossesse, c’est pour le bébé une expérience sensorielle du chant par le toucher dans un premier temps jusqu’à la maturation de l’oreille qui a lieu vers le quatrième mois. A partir de là, il va entendre également le son par l’extérieur avec ses propres oreilles.

 

Dans le corps du bébé il restera une trace, une mémoire, une empreinte. Plus tard, quand il entendra sa maman ou son papa chanter il sera immédiatement relaxé et rassuré. Le développement moteur du bébé se fera dans de meilleures conditions et il se développera sur le plan physique et psychique de façon beaucoup plus harmonieuse.

 

A partir de quel âge de grossesse commencer le chant prénatal ?

Christine Samson : Il est possible de commencer dès le début de la grossesse.

Y-a-t-il des sons spécifiques pour l’accouchement ?

Christine Samson : Pendant les ateliers nous abordons aussi les sons de la naissance. Ces sons vont permettre de traverser plus facilement les contractions, de les chanter avec le sourire.

 

Le sourire active les zygomatiques. Leur mise en mouvements va informer le cerveau et celui-ci va se mettre à produire les fameuses endorphines qui soutiennent la maman pendant l’accouchement. Même si ce sourire ressemble plus à une grimace, peu importe.

 

Nous allons utiliser le A pour dilater, le O pour guider le son et le I pour une poussée plus efficace. J’utilise beaucoup le A tout seul et aussi le BOA, le AOM.

 

Nous chantons ces sons en partant des médiums et en allant vers les graves. Pendant la grossesse les mamans peuvent descendre plus profondément dans les graves grâce à l’imprégnation hormonale.

Pas de chansons ? de berceuses ?

Christine Samson : Je propose aussi des chants pour la grossesse et pour accueillir le bébé notamment « La berceuse pour l’enfant à naître » de Mannik, « Cocon de soie » de Marie-Anne Sévin, « Dans le ventre de maman » de Catherine Leforestier, « Sache que » de Dominique Féat, «Bienvenue » d’Odile Rami qui est sage-femme.

 

Ce sont des chansons qui sont très proches de l’émotion. Il y a aussi les chansons de Marie-Louise Aucher, l’initiatrice du chant prénatal, dont « Dans le creux d’une terre», «Sans souci» et « Balançoire» que j’aime beaucoup.

 

Pour favoriser la connexion à la terre, j’utilise des chansons africaines. Les mamans apprécient particulièrement « Ira Congo » et « Yo ma Yo », « Nomade » de Michèle Bernard, « Fatou wé » un chant traditionnel de Côte d’Ivoire, ou « Yé ma ya », chant amérindien.

 

Nous terminons par un temps de relaxation avec des textes inspirants que je découvre ou des textes que j’écris ou encore une méditation guidée qui m’est inspirée sur l’instant en fonction de ce qui s’est passé pendant l’atelier. J’accompagne ces méditations avec le bol tibétain, le tambour amérindien ou des clochettes.

 

Comme la Psychophonie® s’appuie sur les 5 sens je propose pour l’odorat des eaux florales, des plantes séchées que l’on peut froisser, pour le toucher (les yeux fermés la plupart du temps) des tissus de différentes textures, et pour la vue, l’ouïe et le goût, des visualisations et des images mentales liées à l’eau, aux fruits, par exemple.

Quels bienfaits la maman peut-elle retirer du chant prénatal ?

Christine Samson : Pour la maman c’est un temps de détente, un temps pour elle qui lui permet d’accueillir les transformations de son corps avec plus d’ouverture et de lâcher-prise.

 

Pendant les ateliers nous travaillons aussi le diaphragme qui est un muscle très important pour l’accouchement et nous chantons des chants propices aux exercices de balancement qui aident à déverrouiller le bassin et permettent sa bascule. Ce balancement sera utilisé pendant les contractions.

 

Mais il y a plus que tout cela : au cours de ces ateliers se développe une relation particulière entre les futures mamans. Je les invite à développer la bienveillance, l’entraide, l’écoute et le partage. C’est un cercle de femmes.

 

J’invite les mamans, quand elles accouchent, à se connecter à leur femme intérieure, « Celle qui sait », mais aussi se relier à toutes le femmes de la terre et particulièrement à toutes celles qui à l’instant même accouchent aussi.

 

Tout cela crée une ambiance qui fait que tout se passe avec plus de douceur et moins de douleur.

Propos recueillis par Florence

Christine Samson propose ses ateliers de chant prénatal « La Voix du Bien Naître » à Castelnau-le-Lez (34) et à Sumène (30). Elle anime également des ateliers en post-natal « Graines de Voix » et des ateliers de chant familial et pour l’adulte.

 

http://www.relaxation-montpellier.fr/

contact@relaxation-montpellier.fr

 

Marie-Louise Aucher a mis au point la Psychophonie® dans les années 60 et le chant prénatal dans les années 70 avec Chantal Verdière.

  

Christine Samson a été formée au chant prénatal directement par Chantal Verdière, par Patricia Despujol  pour le chant post-natal et par Guy Bourgois pour la pédagogie de la Psychophonie®.

 

Les photos de l'article sont de Domitille Hassoun

Écrire commentaire

Commentaires : 0