CHRISTOPHE DREYER : cheval connexion

Depuis son enfance, les chevaux ont été les partenaires de vie de Christophe Dreyer. Ce sont eux qui l’on aidé à grandir.

 

Lorsqu’il a eu 13 ans une petite jument s’est ouvert le crâne par accident. Il a pris sa tête dans ses bras et l’a veillé jusqu’à tard dans la nuit. Il lui parlait doucement : « Les hommes sont parfois maladroit mais ils ne sont pas mauvais, il y a de belles choses à vivre, ça vaut le coup de continuer… ».

 

Au bout d'un moment, la jument a relevé la tête et l’a regardé droit dans les yeux puis s’est levée et a commencé à brouter son foin. Quelques minutes plus tard, leurs regards ce sont à nouveau croisés, est-ce elle qui a parlé en lui ? En tout cas il a entendu : « Toi aussi, tu dois y croire ».

Christophe Dreyer et Linda Kohanov
Christophe Dreyer et Linda Kohanov

A quoi devait-il croire ? se demandait-il, que les hommes ne sont pas mauvais ? La petite jument avait vu juste. C’est à partir de là qu’il a décidé de se mettre au service des chevaux. Quelques années plus tard il a fait des études d’ostéopathie animale en Angleterre.

 

Très vite il s’est interrogé sur la raison pour laquelle les blocages, les douleurs revenaient toujours. Cela l’a amené à aborder l’aspect émotionnel et énergétique  jusqu’à ce qu’il comprenne que la première pathologie du cheval, c’est le cavalier…

 

Christophe Dreyer : Croire dans les hommes ? Comprendre comment ils fonctionnent, trouver la force et la beauté d’un humain… pas évident, on nous remplit la tête de beaucoup de choses mais on ne nous donne pas le mode d’emploi : comment entrer en relation, comment gérer ses émotions, comment mettre des limites de façon claire, comment faire respecter son espace ? Le cheval m’a dit « Moi je peux t’aider pour ça… ».

 

J’ai rencontré la méthode Eponaquest de Linda Kohanov aux USA. Avec elle, j’ai appris que les émotions sont juste des sources d’information, j’ai appris à regarder autrement ce qui se passait dans mon corps, à dialoguer avec lui. C’est ce que je propose aujourd’hui de partager avec tous les outils de l’approche Eponaquest.

Vous avez une relation très particulière avec les chevaux, pouvez-vous nous en parler ?

 

Christophe Dreyer : Les chevaux sont des guides, des initiés, des maîtres… Ils nous invitent tout simplement à découvrir nos qualités, nos mystères, à prendre notre place, à nous exprimer,  à être présent dans notre propre corps.

 

Le cheval est un animal non-prédateur. Chez le prédateur il y a notion d’opportunisme, il  va utiliser les autres à des fins personnelles. La philosophie de vie d’un non prédateur c’est « Vivre et laisser vivre ». Un cheval va plutôt aider, c’est un être compassionnel, il met le collectif en avant. Pour lui il est plus important de soutenir le groupe afin que tout le monde se sente bien ensemble, et que les plus faibles soient protégés.

 

Un cheval a une grande sensibilité, il va capter à 300 m tout ce qui relève du langage non verbal. Il ressent notre pression sanguine, nos battements cardiaques, l’état de notre souffle.  Face à face, il lit à travers nous comme dans un livre ouvert…

Comment entrer en contact avec des chevaux ?

 

Lorsqu’on est en contact avec eux, on est dans le moment présent. Ils nous ramènent à des choses simples, ce sont de magnifiques révélateurs de cohérence.

 

Si vous dites par exemple à votre cheval « Avance ! » mais que vous ne mettez pas d’énergie dans votre corps pour lui transmettre cette demande… si vous lui dites « Allez mon gentil, va, trotte s’il te plait » il va vous regarder du coin de l’œil et vous faire comprendre que pour le moment il n’est pas trop motivé. Vous avez une idée dans la tête mais pas dans le corps. Il va vous demander d’avoir cette cohérence entre ce que vous pensez et l’énergie que vous mettez pour le faire.

Comment fonctionnent les chevaux entre eux ?

 

Dans un troupeau de chevaux vous allez trouver des dominants, des leaders, des compassionnels et des sentinelles. Certains chevaux sont plus instinctivement dans un rôle mais ils peuvent en changer si c’est nécessaire. De cette observation découle le travail sur le leadership de haute qualité relationnelle que je propose et qui amène développer la qualité de tous ces rôles.

 

Être leader quand il le faut c’est mener par l’avant : inspirer, donner confiance, conceptualiser. Être dominant –La philosophie de vie du dominant  c’est « protéger et diriger », mais protéger avant tout. Le dominant n’est pas un prédateur dont la philosophie de vie est « Manger ou être mangé » qui c’est liée à la peur, à l’intimidation, au contrôle. Le dominant peut vouloir contrôler mais pour protéger l’ensemble du groupe.

 

Le compassionnel va être en charge de la cohésion du groupe, il agit pour que  chacun se sente bien, confortable. La sentinelle veille autant à l’intérieur qu’à l’extérieur pour donner l’alerte s’il y a un danger ou s’il faut s’adapter parce que le système dans lequel ils évoluent est en train de changer. C’est un grand soutien pour que chacun puisse se concentrer et agir sereinement. La sentinelle veille à la sécurité en prenant un léger recul par rapport à l’action.

Vous proposez la méditation « Devenir cheval » de quoi s’agit-il ?

 

C’est une méditation qui amène à ressentir comme un cheval à partir de ses particularités physiques : de grands nasaux pour informer sur l’environnement, des yeux sur les côtés, ce qui défocalise la vision, la rend plus large, etc.. Ça permet d’ouvrir un autre champ de sensations, un autre champ de conscience et à apprendre à laisser les choses venir à nous plutôt que d'aller vers.

 

Un autre outil est le « body scan » qui permet d’utiliser les sensations de notre corps comme source d'information. Notre corps peut aussi être considéré comme un émetteur, récepteur et amplificateur permettant de communiquer avec d'autres êtres vivants via les sensations, par exemple avec un cheval.

Comment intégrer toutes ces connaissances et ces compréhensions ?

 

C’est là toute la différence entre un apprentissage par l’expérience  et un apprentissage par la théorie. Grâce aux exercices en interaction direct au sol avec un cheval, l'intégration de l'expérience se fait directement dans le corps. Nous créons une mémoire par variations de l'énergie dans les cellules.

 

Il y a de nombreux exercices possibles avec les chevaux, toujours adaptables selon les besoins de chacun et l'objectif recherché. La seule constance non-discutable est le respect du cheval.

 

Si l'objectif est de mettre le cheval en mouvement, de faire varier son allure et de lui faire faire demi-tour, nous allons avoir recours à plusieurs compétences. Je donne d'abord les consignes nécessaires pour rester en sécurité et les informations pour faire bouger un cheval, le moteur est à l’arrière et la direction à l’avant. Je montre l'exercice en expliquant ce que je fais avec un cheval. Une fois ces informations nécessaires à la réussite données, j’accompagne individuellement.

 

Nous commencerons par visualiser chaque étape de l’exercice. Pour mettre le cheval en mouvement et varier l'allure, il va falloir monter et descendre son niveau d’énergie. Cela apprend à se positionner pour être efficace et économe en énergie, trop près on déploie beaucoup d'énergie pour peu d'effet, trop loin le cheval ne réponds plus. La gestion de l'espace et de la distance sera aussi importante pour demander au cheval de faire demi-tour. Je veille à la sécurité et reste disponible tout au long de l'exercice si une aide est nécessaire.

Avec un cheval on apprend donc  à être cohérent entre ce que l’on veut et l’énergie que l’on met dans son corps pour y arriver tout en restant vigilant à la connexion pour être dans une bonne qualité de relation et de présence. Si on demande tout au cheval mais que l’on n’est pas attentif à ses réactions on perd le contact. On doit maintenir sa motivation et garder l’objectif tout en faisant varier toutes les conditions physiques pour se positionner. C’est multidimensionnel.

 

Il y a aussi l’accompagnement pédagogique qui est basé sur l’observation de la réussite, le renforcement positif et le soutien du groupe.

 

Quand on va retourner avec les humains, on aura intégré tout cela dans son corps, on sera sorti de ses réactions habituelles et cela aura créé  de nouvelles connexions neuronales, de nouveaux schémas de fonctionnalité.

 

Peut-on avoir ce type de relation avec n’importe quel cheval ?

 

Tous les chevaux ne peuvent pas faire ce travail, non pas parce qu’ils n’ont pas cette qualité en eux mais parce qu’il arrive que l’utilisation qu’en fait l’humain les épuise et ils ne seront pas disponibles émotionnellement et psychologiquement.

Le sous-titre de votre site est : quand le cheval murmure à l’oreille de l’homme, c’est bien de cela qu’il s’agit !

 

Oui, le cheval est le partenaire le plus merveilleux qui soit parce qu’avec sa grande sensibilité il va répondre au micro millimètre à votre sollicitation. Nous sommes beaucoup dans notre mental mais le cheval nous demande d’être dans cette énergie du corps, c’est-à-dire se demander  qu’est-ce qui se passe pour moi ici et maintenant ?  Il nous invite à être nous-même sans aucune justification sur qui on est, ce qu’on a vécu. Le cheval nous dit « Qui es-tu sans ton histoire ? ».

 

En travaillant avec lui, on va entrer dans le Kaïros : le temps juste, le temps instantané, le moment où l’on sait qu’on est dans l’action juste, dans le bon timing, avec la bonne énergie et la bonne intensité. Ce sont des moments d’éternité, de magie que les chevaux nous offrent. Le cheval nous permet de retrouver notre plein potentiel. Le cheval nous dit « Va, vis, devient » comme dans le film mais aussi « Quels sont tes dons ? Ouvres-toi, exprime les, grandit,  le monde a besoin de toi, le monde t’attends ».

Propos recueillis par Florence

Christophe Dreyer propose des séances individuelles et des stages. Ils sont ouverts à tous, cavalier ou non. Les exercices avec les chevaux sont effectués au sol. Un accompagnement spécifique pour les cavaliers est aussi proposé, consulter le site : www.chevalosteo.com

 

Les stages de Cheval-connexion ont lieux dans plusieurs lieux en France, En Alsace à Niffer, en Lorraine à Mangiennes, dans le Nord à Merville, pour le sud-ouest dans le Tarn et en Ariège.

 

Le site internet pour plus d'information : www.cheval-connexion.com

 

Le prochain stage en Midi-Pyrénées se déroulera le 10 & 11 Juin 2017 :

 

"Intuition et Créativité" : Quand le cheval inspire l'homme... au cœur de la nature, voici une invitation à développer et exprimer notre potentiel créatif. Méditation, rencontre avec les chevaux et créativité sont au programme de ces 3  jours de stage avec les outils de l'approche Eponaquest®.
Stage de 3 jours animé par l'instructeur Eponaquest® POH Christophe Dreyer. 6 personnes maximum.

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Camille (samedi, 11 mars 2017 12:39)

    Article très intéressant et original merci !

  • #2

    Darcy (dimanche, 04 juin 2017 17:05)

    Clair et instructif. Merci