PRENDRE SOIN DE SON VENTRE

Cette année j’ai décidé de m’occuper de mon ventre – qui est un peu rebondi – non pas pour le faire maigrir (bien que…) mais pour l’assurer de tout mon respect, ma reconnaissance et de tout mon amour. Depuis que je savais que c’était mon deuxième cerveau, je culpabilisais…

 

Je lui ai donc concocté un petit programme de remise en forme physique, psychologique  et spirituel, adapté à ma fainéantise, et dont il a l’air assez content.

Changer de regard

Notre système digestif n'est pas le dernier maillon de la chaine, une partie "honteuse" de notre corps, celle qui gère l'évacuation de nos déchets.

 

Ce n'est pas non plus seulement une mécanique de précision qui fait parfaitement (en principe) son travail.

 

Agressé par une alimentation déséquilibrée, les perturbateurs endocriniens, le stress, notre ventre est mal en point. Et pourtant c’est lui le gardien de notre immunité, il possède des neurones comme notre cerveau et contient notre mémoire émotionnelle…

 

Notre ventre est un ensemble de merveilleuses cellules, belles et respectables

France inter en a parlé dans l'émission "Jeûne, monodiète, détox, comment mettre son ventre au repos" que l'on peut réécouter en podcast en suivant le lien ci-dessus.

 

Après cela, rien de mieux qu’un petit dialogue avec ses cellules pour voir comment elles se sentent et ce qu’elles ont à nous dire. J’ai choisi la méditation guidée de Pierre Lessard. Vous la trouverez en bas de la page d’accueil de son site : http://pierrelessard.net/

 

J’ai eu pour ma part l’impression d’ouvrir la porte d’un cachot où croupissaient des cellules désespérées… Je leur ai promis de leur apporter confort et joie – avec l’impression de faire des promesses électorales... Elles m’ont semblé un peu dubitatives mais elles m’ont tout de même accordé le bénéfice du doute. Il faut que je sois à la hauteur.

C’est parti !

Avant de me lever le matin je fais une dizaine de respirations inspirées du yoga (Kapalabati pour les experts).

 

C’est une respiration abdominale (on gonfle le ventre à l’inspir, on rentre le ventre à l’expir) mais version brutasse : on contracte d’un seul coup le ventre en expirant. Inspir naturel, court et rapide tout de suite après et on enchaîne rapidement les respirations.

 

Cela relance le péristaltisme (mécanisme spontané du tube digestif qui assure la progression du bol alimentaire de la bouche au rectum).

Je me lève. Je suis donc à jeun, c’est important : une deuxième respiration inspirée d’Uddiyana Bandha et d’Agnisara Kriya :

 

Debout, les jambes écartées d’un peu plus que la largeur du bassin, j’expire en me penchant en avant et en rentrant le ventre. Je finis de vider complètement mes poumons jusqu’à la dernière goutte d’air en posant mes mains sur mes genoux.

 

Je retiens ma respiration et je rentre le ventre d’un seul coup comme si je voulais remonter mon nombril sous mes côtes. Évidemment je n’arrive pas jusqu’à là à cause de mon ventre (qui n'est pas tout plat, comme je vous l'ai dit plus haut !) mais j’ai vu des personnes très minces le faire et c’est assez spectaculaire. Je compte jusqu’à 8 (ou 10 les jours de grande forme) sans respirer et je relâche en inspirant. Je me remets droite et je recommence 2 autres fois. Cette respiration gaine complètement le ventre et on le sent très rapidement.

 

Pour réaliser un bon nettoyage du côlon "maison" en cas de blocage, j'avale sans interruption un très grand verre d'eau fraîche au lever en cambrant l'estomac vers l'avant de façon à ouvrir le pylore et faire descendre directement l'eau dans les intestins : résultat garanti dans les 10 mn qui suivent. A ne pas faire tous les jours cependant parce que ça entraîne avec la flore intestinale.

Pour ce qui est de l’alimentation, j’étais déjà végétarienne. Je ne mangeais plus de yaourt et ne buvait plus de lait mais il restait le fromage… que j’aimais beaucoup.

 

Je suis passée depuis quelques mois au sans gluten. C’est incomparable. Je ressens une vraie légèreté : Manger ne me pèse plus et cela me donne de l’énergie supplémentaire. Et je n’ai plus vraiment envie de fromage, je ne sais pas pourquoi. Cela dit, je ne suis pas dans le dogme : je préfère faire un excès de temps en temps plutôt que d'accumuler de la frustration...

 

Je mange simple, pas de produits industriels, du cru la plupart du temps. D’une part parce que je n’ai plus du tout envie de cuisiner mais aussi parce que ça me convient très bien. Certains diront que c’est plus difficile pour le colon mais pas pour moi en tous les cas.

 

Je mange moins en quantité. J’ai passé un accord avec l’univers moins de nourriture solide / plus de prana directement pour mes cellules et ça marche !

Pour ce qui est de la gourmandise (naturelle...) qui me poussait à manger – à me jeter parfois !- sur des petites gâteries sucrées j’ai réglé le problème en me basifiant : (½ citron tous les matins à jeun dans de l’eau tiède). On peut le faire aussi de façon progressive en 5 jours. Jour 1 : 1 citron pressé dans 1 l d’eau à boire dans la journée. Jour 2 : 2 citrons. Jour 3 : 3 citrons. Jour 4 ; on redescend à 2. Jour 5 : un seul citron.

 

Ce qui est bien c’est que je n’ai plus envie de sucrerie, mon corps n’en réclame pas !!!

Pour améliorer le transit il y a le Kéfir et le Kombucha qui apportent des probiotiques (indispensable pour le microbiote des intestins). C’est très efficace mais contraignant.

 

Je n’ai jamais gouté le Kombucha mais je connais bien le Kéfir. Le Kéfir ça ne s’achète pas, ça se donne. Quand vous avez à peu près l’équivalent de deux grosses cuillères  à soupe de graines de Kéfir, vous pouvez commencer la production.

 

La recette du Kéfir :

1 l d’eau, ½ citron bio, une figue séchée, 6 cuillères à soupe de sucre bio et les graines de Kéfir. On peut rajouter des fruits mais ce n’est pas indispensable.

 

Placez le tout dans une bouteille ou un bocal en verre (pressez un peu le citron et mettez-le avec son écorce) et couvrez d’une gaze. Laissez à température ambiante pendant 2 jours  et s’il fait chaud 1 jour seulement. Plus de temps ça infusera plus ce sera gazeux et moins sucré. Filtrez et mettez le jus récupéré dans le frigidaire. Vous pouvez boire pendant les jours qui suivent.

 

Récupérez les graines rincez-les à l’eau courante. Vous pouvez recommencer votre Kéfir.

 

Il paraît que le Kéfir ne donne que des probiotiques simples et que notre intestin en a besoin de beaucoup d'autres ainsi que de prébiotiques. Je ne vous donnerai pas de marques mais vous pouvez en trouver en pharmacie et en magasin bio.

Au coucher, petit massage du ventre, avec affection et gratitude. Pour Pierre Pallardy : «En massant l'estomac, vous agissez sur la concentration, en massant le gros intestin, sur la résistance aux émotions (négatives), en massant la zone de la rate, on combat fatigue et dépression, en massant foie et vésicule biliaire, on chasse l'anxiété... ». Pourquoi s'en priver, ça rétablit vraiment la relation avec le ventre et ça fait beaucoup de bien.

 

Voici une vidéo du site  "massage maison" :

 

Il me reste à vous parler des élixirs de fruits lactofermentés (élixirs vitae) auxquels je consacrerai bientôt un article et du Chi Nei Tsang, le massage taoïste du ventre que je vais bientôt essayer.

Florence

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    miska (jeudi, 26 janvier 2017 20:43)

    bonsoir,
    notre ventre est notre centre en fin de compte. ne pas etre à l'aise a ce niveau, perturbe l'harmonie de l'esprit. j'ai personnellement tendance à etre attirée par des gourmandises sucrées. en fait je suis plus qu'etre attirée, je suis parfois en etat de manque trés difficile à raisonner. dés demain je met du citron à mon petit dej'! merci.